Moon River (2018)

The West Lines The Eye

Par Fred Pasqua

Fred Pasqua - batterie

Yoann Loustalot - bugle

Nelson Veras - guitare

Yoni Zelnik - contrebasse

Laurent Coq - piano (1,9)

Jean-Luc Di Fraya - chant (1, 9)

Adrien Sanchez - saxophone (6, 8, 13)

Robin Nicaise - saxophone (12, 13)

Enregistré au studio « La Buissonne » les 30 et 31 octobre 2017 par Gérard De Haro et Annaëlle Marsollier. Master par Nicolas Baillard@Studio La Buissonne

 

1 Soupir (Maurice Ravel)

2 The Peacocks (Jimmy Rowles)

3 Gentle Piece (kenny Wheeler)

4 Circle (Miles Davis)

5 Riot (Herbie Hancock)

6 Something Sweet Something (Adrien Sanchez)

7 Black Narcissus (Joe Henderson)

8 Nascente (Milton Nascimento)

9 Moon River (Mercer/Mancini)

10 Timeless (John Abercrombie)

11 Yellow Violet (Andrew Hill)

12 Central Park West (John Coltrane)

13 Louisiana Fairytale (Parish/Gillespie/Coots)

Circle (Miles Davis)

« Enchainés les uns aux autres, treize thèmes sortis de la mémoire du batteur se parent d’habits neufs, trempent dans un bain de douceur. »

Pierre De Chocqueuse blog de choc.fr/ Jazzmag

 

« Il valorise avec souplesse et maîtrise, les délicats épanchements de ses partenaires. Fred Pasqua nous offre ainsi une musique fluide et lumineuse, expression apaisée d’une sensibilité. » Jazz Magazine

 

« Les cordes en nylon et le swing soyeux de Nelson Veras, le bugle au sentiments étouffés de Yoann Loustalot, La contrebasse pudique de Yoni Zelnik et les géométries souples du batteur Fred Pasqua pour faire le lien entre tous ces éléments, voici ce que promet ce concert, qui fête la sortie de Moon River. » Telerama

 

« Fred Pasqua fait preuve de toute sa science des rythmes et de sa délicatesse de jeu mais aussi d’une forme de modestie : Il vise à mettre constamment en lumière le talent de ses musiciens, sa musique et non sa propre personne. » Claude Loxhay Jazz’halo

Moon River, c'est un quartet de  jazz réuni par Fred Pasqua, avec pour point de départ sa rencontre avec le guitariste Nelson Veras. Pour l'enregistrement de cet album, le batteur a fait appel à plusieurs musiciens supplémentaires, afin de donner libre cours aux idées d'orchestration que lui inspiraient certains thèmes : « Le répertoire du disque est constitué d’oeuvres de grands compositeurs qui m’ont touchées, et que j'avais jouées en concert et gardées en mémoire. Je donnais quelques consignes d’interprétation, mais pas d’arrangement à proprement dit pour laisser la plus grande part à l’improvisation. »